En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Victor Mottez

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Lille 1809  – Bièvres 1897).

Mottez, l'un des plus doués parmi les disciples d'Ingres, vécut à Rome dans son intimité. Engoué de peintres " primitifs ", il étudia leurs procédés et remit en honneur la technique de la fresque. Il traita ainsi son chef-d'œuvre, Portrait de Madame Mottez (1836 ou 1837), fresque transposée sur toile à la demande d'Ingres (Louvre) ; sa femme lui servit encore de modèle pour deux beaux portraits à l'huile, l'un de 1833, au musée de Lille, l'autre de 1842, Madame Victor Mottez, au Petit Palais de Paris, qui conserve aussi le Portrait d'Edmond Caillard, 1847. Il prit une part active à la décoration des églises de Paris (Saint Martin partageant son manteau, 1862, à Saint-Sulpice ; Saint-Séverin) ; mais la plus importante décoration, le porche de Saint-Germain-l'Auxerrois, exécutée sur fond d'or, est maintenant détruite. Le Louvre conserve aussi le portrait d'Henri Mottez, enfant, Salon de 1879. Il donna, en 1858, la traduction du Traité de peinture de Cennino Cennini, réédité en 1911.