En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cristoforo Moretti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (province de Crémone, documenté de 1451 à 1485).

La première notice le concernant signale son activité pour les Borromeo, à Milan, en 1451-52. Des documents postérieurs le montrent engagé dans des travaux de décoration, ou faisant office d'arbitre dans des questions professionnelles, à Gênes (1457), de nouveau à Milan (1460), puis à Turin en 1464-65, à Casale, à Vercelli (1470) et encore à Milan (1472 et 1475). De ce peintre ne nous est parvenu que le triptyque reconstitué par R. Longhi, représentant la Vierge en majesté avec l'Enfant, entre saint Ginesio et saint Laurent (Milan, musée Poldi-Pezzoli), autrefois à l'église S. Aquilino, près de S. Lorenzo, à Milan. L'œuvre relève entièrement des modes du gothique international tardif et reflète l'influence de Michelino da Besozzo. Toutes les œuvres attribuées ultérieurement à ce peintre sont sujettes à discussion, qu'il s'agisse des panneaux avec la Vierge et des saints (Munich, Alte Pin.) et la Crucifixion du musée de Prague, du triptyque avec la Crucifixion, la Vierge et des saints (musée de Lille), de la Crucifixion des musées de Berlin ; ou du Saint Augustin de la coll. Noferi de Florence. Elles ont toutes en commun les caractères de la production lombarde et peuvent plus particulièrement se situer dans l'ambiance de Michelino da Besozzo (dernière période), de Moretti ou de Cietario.