En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernard Moninot

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste français (Le Fay 1949).

Moninot présente à sa première exposition personnelle, en 1970, des peintures où des footballeurs américains servent d'hommage à P. Uccello. Le dynamisme de ce sujet est abandonné alors que, durant les années 70, trois thèmes lui permettent d'élaborer son langage : les Vitrines (1972-1974), les Serres (1974-1980), les Chambres noires (1975-1981). Il y contredit la transparence duchampienne par le lieu clos et met en scène la vision comme mécanique optique entre apparition et occultation. Le tournant de 1980 voit une genèse de thèmes nouveaux, insistant sur le détail, l'élément, la géométrie : Assemblages (1981-82), Leurres, Spires, Flammes solaires, Lignes d'arbres (1982) puis les Ponts, Passages, Passerelles, Tours. Sa technique s'enrichit d'autant, ajoutant, aux jeux sur le cadre, aux montages de Plexiglas, l'utilisation de toutes les ressources à l'entour du dessin : inclusions de matériaux, noir de fumée, fil au bleu de maçon, poussière de graphite " décochée " sur des plaques vernies, etc. Moninot a exposé au musée de Saint-Étienne, 1974 ; à l'abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d'Olonne, 1979 ; à la Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence ; au M. A. M. de la Ville de Paris, 1980, et à Royan (gal. des Voûtes du port) en 1996.