En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guglielmo Caccia, dit Moncalvo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Montabone, Asti, 1565/1568  – Moncalvo 1625).

Dès 1585, Moncalvo signe un vaste tableau d'autel (l'Annonciation) pour l'église de Guarene. Il peint à fresque la chapelle du Rosaire dans l'église de Candia Lomellina (1590), collabore avec Francesco Lanino (1593) et participe largement à la décoration du sanctuaire de Crea, qui lui confère une notable réputation. Il est appelé à Turin en 1605, puis accomplit plusieurs cycles décoratifs à Novare (fresques de l'abside de S. Marco, 1614), à Milan, où il travaille régulièrement à partir de 1617 (fresques de la coupole de S. Vittore), à Pavie (Carmine, 1621) et dans diverses villes du Milanais. À la fin de sa vie, il œuvre surtout à Turin et dans la région. Héritier de la tradition de la Renaissance lombarde et piémontaise (Lanino), son œuvre se caractérise par des références certaines à Gaudenzio, à Raphaël, à Andrea del Sarto, aux Bolonais de la génération qui précéda les Carrache (Sabbatini) et au goût de la Contre-Réforme (Zuccaro). Moncalvo participe par ailleurs au courant des Procaccini. Parmi ses tableaux, on peut citer la Multiplication des pains et la Résurrection de Lazare à l'église S. Domenico de Chieri (1616).