En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manuel Hernández Mompó

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Valence 1927-Madrid 1992).

Il fit ses études à l'École des beaux-arts de Valence de 1942 à 1949. Il vécut ensuite à Paris (1951), en Italie (1954) et en Hollande (1956). Sa peinture, figurative depuis ses débuts, fut un moment marquée par l'Abstraction géométrique. En effet, Mompó a toujours été partisan d'un art optimiste, lyrique et ironique. Il réduisit progressivement la figure humaine et le contour des objets à des idéogrammes de plus en plus simples et abstraits, élaborant ainsi une sorte d'alphabet. Toutes ses œuvres d'art ont pour point de départ une anecdote humoristique, une impression qu'il décante et dont il conserve la poésie. Essentiellement optimiste et populaire, la peinture de Mompó utilise des couleurs claires et transparentes, et des textes poétiques sont parfois introduits au milieu de la toile.

L'allure naïve de certains tableaux témoigne d'une assimilation de l'œuvre de Klee, mais surtout de l'observation originale de l'artiste. Mompó a reçu en 1968 le prix Unesco de la Biennale de Venise. En 1973, il est invité par des galeries californiennes et découvre les États-Unis, alors que les galeries Trece de Barcelone, Mordó de Madrid, Joan Prats de Barcelone ont chacune consacré à son œuvre des expositions en 1976, 1977 et 1984. Mompó s'installe en 1974 à Majorque, qu'il quitte pour Madrid en 1983. Mompó est représenté dans de très nombreuses collections publiques : musée de Cuenca, Madrid (M.E.A.C.) et Cambridge, Mass. (Fogg Art Museum), Séville, Valence, M.A.M. de la Ville de Paris, British Museum de Londres, M.A.M. de Göteborg (Suède).