En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johannes Molzahn

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste américain d'origine allemande (Duisbourg 1892  – Munich 1965).

Après avoir effectué ses études à Weimar, il commence à peindre à partir de 1911 sous l'influence de Herman Huber et connaît Otto Meyer-Amden ainsi qu'Oskar Schlemmer, Johannes Itten et Willi Baumeister. À partir de 1916, son œuvre témoigne d'un expressionnisme très marqué par le Futurisme. Molzahn a sa première exposition à la galerie Der Sturm à Berlin en 1917. Ses premières peintures abstraites datent de 1919. Elles montrent un jeu de facettes, de pénétration de courbes et d'obliques, de contrastes de couleurs qui témoignent d'une influence lointaine de Robert Delaunay (Der Idee Bewegung Kampf, 1919, Wilhelm Lehmbruck Museum, Duisbourg). En 1919, il devient membre du Novembergruppe et expose de nouveau à la galerie Der Sturm en compagnie de Paul Klee et de Kurt Schwitters. L'année suivante, l'un de ses tableaux est acheté par Katherine Dreier qui l'exposera dès 1922 avec la Société Anonyme et l'inclura en 1926 dans la grande exposition de sa collection qu'elle organise au Brooklyn Museum de New York. En 1922, Molzahn expose de nouveau à la galerie Der Sturm en compagnie de Willi Baumeister. Ses compositions sont alors fondées sur un arrangement de lignes horizontales, verticales et obliques dans lesquelles les formes et les couleurs jouent de transparences et d'aplats accompagnées de collages et de chiffres (Steigen, 1922-1923, Wilhelm Lehmbruck Museum, Duisbourg). Molzahn se montre aussi très actif dans le domaine de la typographie, où il travaille notamment pour les usines Fagus, dans un style constructiviste. En 1923, il est nommé professeur à la Kunstgewerbeschule de Magdebourg. Molzahn retourne à la figuration en 1925 avec, notamment, une série de portraits stylisés dans lesquels il retrouve une des techniques traditionnelles, en particulier l'emploi de la feuille d'or (Portrait d'Oskar Schlemmer, 1930). L'artiste se montre de plus en plus intéressé par le sujet, la représentation de figures dans l'espace (Immateriels Figures, 1929, Yale University Art Gallery) et les compositions illustrant des thèmes tirés de la mythologie (Ikarus, 1931, Ostdeutsche Galerie, Regensburg) dont les formes simplifiées et l'aspect de peinture murale ne sont pas sans rappeler les préoccupations de Willi Baumeister et plus encore celles d'Oskar Schlemmer. En 1928, Molzahn est nommé professeur à l'Académie de Breslau, puis s'installe à Berlin en 1934, où il a sa dernière exposition en 1936. Considéré comme " artiste dégénéré ", il émigre aux États-Unis en 1938. Il s'installe à Seattle, puis à New York, et il est en 1943 nommé professeur à la School of Design de Chicago, qui avait été fondée par Moholy-Nagy. Après la guerre, il se consacre à l'illustration de thèmes à résonance morale (I Accuse, 1946) puis à des sujets religieux, fortement inspirés de la peinture primitive italienne. En 1949, il devient citoyen américain et rentre en Allemagne en 1959.