En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guido Molinari

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre canadien (Montréal 1933-id. 2004).

Il étudie à l'école des Beaux-Arts de Montréal et à l'école d'art et de dessin du musée des Beaux-Arts de Montréal sous la direction de Marian Scott et Gordon Weber. En 1955, il fonde et dirige la galerie l'Actuelle, première galerie canadienne à se consacrer exclusivement à l'art abstrait. S'il débute par un ensemble de tableaux à l'huile influencé par le Tachisme français (Juxtaposition, 1954, coll. part.), très vite Molinari se tourne vers le Hard Edge en créant des peintures constituées de bandes colorées verticales jouant tantôt, quand elles sont nombreuses, le rôle de lignes parallèles et tantôt celui de plans : Mutation : verte et rouge (1964, coll. part.). À partir de cette date, l'œuvre entier de Molinari adopte un parti fondé uniquement sur les directions verticales, horizontales et diagonales. Les formes employées, lignes, bandes, carrés, triangles, sont disposées dans un espace à deux dimensions et les couleurs posées en aplat, sans facture apparente, jouent un rôle capital dans la composition. L'artiste participe à toutes les expositions internationales et ses œuvres figurent parmi les grandes collections publiques et privées au Canada et à l'étranger. En même temps qu'une rétrospective de son œuvre en 1976, ses écrits sur l'art ont été publiés par la Galerie nationale du Canada à Ottawa.