En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vincenzo Migliaro

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Naples 1858  – id. 1938).

Il se forma d'abord près de Stanislao Lista, puis étudia avec Morelli à l'Istituto di Belle Arti de Naples. Il fut également sculpteur, ciseleur et graveur. Très jeune, il s'affirme avec des œuvres qui restent parmi les plus intéressantes de sa vaste production. Il se plaît dans les narrations aux descriptions attentives et minutieuses de la vie des quartiers populeux de Naples au xixe s. À coups de traits incisifs, la toile s'anime de femmes du peuple et de gamins des rues, de prostituées et de marchands ambulants dans la bigarrure ondoyante d'un linge qui sèche au soleil, dans les ruelles et les bas-fonds d'une ville désormais à son déclin. D'abord sensible aux misères de Naples dans ses premières œuvres réalistes, Migliaro se tourne par la suite vers un style plus séduisant empreint du colorisme de Fortuny ; il fut parfois surnommé " le Renoir napolitain ". La plus grande partie de son œuvre se partage entre le Museo di San Martino (Ruelle populaire ; Sur la place des Français) et Capodimonte (Gitane ; la Place du marché) à Naples.