En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Barthélemy Menn

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre suisse (Genève 1815  – id.  1893).

Élève d'Ingres (1833-1838) et ami de Corot, dont il subit après 1840 l'influence décisive, Menn n'élabore sa propre vision picturale que v. 1860. À la ligne serrée, à la facture lisse et au coloris timide de ses premiers portraits et compositions se substituent peu à peu, dans ses paysages vallonnés et ses scènes de genre, un dessin synthétique, une touche suggestive et les harmonies verdoyantes du plein-airisme. En butte à la critique, qui lui reproche son exécution " inachevée ", Menn cesse d'exposer dès 1860 et se consacre à l'enseignement, tout en peignant dans la solitude ses tableaux les plus personnels : Autoportrait au chapeau de paille (v. 1867), le Marais, Bord de rivière près d'Artemare (musée de Genève), caractérisés par le savant équilibre de la mise en page, la conception sculpturale des formes et le sens subtil de l'espace. Face au " romantisme " alpestre de Calame, il introduisit en Suisse le " paysage intime ". Son influence s'est manifestée plus par son activité pédagogique que par son œuvre ; de 1850 à 1893, Menn a dirigé l'École des beaux-arts de Genève, où il forma trois générations d'artistes, dont F. Hodler.