En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Xavier Mellery

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre belge (Bruxelles 1845  – id. 1921).

Élève de Portaels, il suivit les cours de l'Académie de Bruxelles de 1860 à 1867. Ayant obtenu le prix de Rome, il séjourna en Italie et fut surtout frappé à Venise et à Rome par la peinture du quattrocento. Il fut d'abord influencé par Leys et C. De Groux. En 1880, un voyage dans l'île de Marken (Hollande) le sensibilisa à une qualité particulière de silence et de solitude, qu'il appelait " l'âme silencieuse des choses " et qu'il exprima le mieux dans ses études d'intérieurs, souvent vides, toutes soumises au jeu velouté des valeurs (Intérieur de cuisine, v. 1890, musée d'Anvers). Mellery a laissé également des compositions symboliques peuplées de figures allégoriques et mythologiques monumentales fort différentes. Souvent exécutées à la sépia sur fond d'or, ces compositions sont un véritable tribut à l'esthétique en faveur à la fin du siècle (Automne, 1890, Bruxelles, M. R. B. A. ; L'art touche au ciel et à la terre, 1894). Dessinateur de grand talent, Mellery a pratiqué surtout le crayon Conté (l'Escalier, Bruxelles, M. R. B. A. ; l'Âme des choses, musée d'Anvers). Il exposa au Salon des Vingt, à la Libre Esthétique et au Salon des Rose-Croix, et illustra avec C. Meunier la Belgique de C. Lemonnier. Il est représenté surtout dans les musées belges (Bruxelles, Ixelles, Mons, Anvers, Gand).