En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Claude Mellan

Gassendi
Gassendi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Abbeville 1598- Paris 1688).

Formé à Abbeville, puis à Paris, Mellan se rendit en 1624 à Rome, où il travailla dans l'atelier de Simon Vouet : là il inventa le procédé de la gravure à une seule taille qui fit sa gloire et grava d'après les maîtres italiens. Aucun des tableaux peints en Italie par lui et qu'il grava lui-même (Samson et Dalila, Saint Jean-Baptiste dans le désert, Madeleine) n'est conservé : on attribue à l'artiste sans certitude le Joseph interprétant les songes de Rome (Gal. Borghèse) et l'Hérodiade du musée de Montpellier. Rentré à Paris en 1636, Mellan fut nommé graveur ordinaire du roi. On possède de lui de nombreux dessins, des portraits, en buste le plus souvent, d'une grande sensibilité (Pierre Dupré, Simon Vouet, Louvre ; Paris, Inst. néerlandais, Rijksmuseum ; surtout Ermitage et Stockholm, Nm). Mais l'artiste reste avant tout un graveur, qui produit environ 400 planches, représentant des sujets de l'Ancien et du Nouveau Testament (la Crucifixion, 1647, 1665 ; la Nativité, 1662), des blasons, des frontispices et surtout des portraits (Richelieu, Mazarin, Louis XIV). Sa technique est bien particulière (les ombres sont indiquées par de simples tracés parallèles nuancés, sans hachure en " contre-taille ").