En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bruce Mclean

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste britannique (Glasgow 1944).

Des études à la Glasgow School of Art (1961-1963) et à la St Martin's School of Art de Londres (1963-1966) poussent McLean à prendre le contre-pied de l'enseignement d'Antony Caro ou Phillip King pour développer une pratique artistique fondée sur la mobilité et le caractère éphémère des œuvres. Aux Street Sculptures (1967), constituées de matériaux de récupération tels que le linoleum ou des tubes de métal, succède l'utilisation dans des contextes naturels d'éléments placés sur l'eau (Floataway Sculpture, 1967), de bandes de papiers photographiques placées sur le rivage (Seascape, 1969) ou de toiles déroulées et imprégnées sur des rochers (Rockscape, 1969). À partir de 1969, McLean utilise son corps pour examiner l'environnement physique et critiquer les relations habituelles à l'environnement socioculturel puis, dans les Pose Works (postures), il caricature le monde de l'art par des attitudes et des gestes, ainsi dans Interview Sculpture avec Gilbert and George (1969). En 1971, la création du Nice Style (gentil style) marque la fondation du premier groupe d'art postural avec trois étudiants du Maidstone College, Garry Chitty, Robin Fletcher et Paul Richards. Les performances constituent une critique du système artistique par une parodie du monde de l'art, réalisée dans une succession de poses et de gestes travaillés et ritualisés (comme Deep Freeze, 1973, Hanover Grand, ou High up on a Baroque Palazzo, Londres, Garage Gall, 1974, allégorie critique de l'ascension hiérarchique et sociale). Cette critique sociale est développée après la dissolution du groupe dans des performances, analysant les institutions et la bureaucratie (In Terms of..., 1977, Kassel, Documenta 6).

À la suite d'un séjour à Berlin (1981-82), le traitement de la relation homme/objet trouve un développement dans des tableaux mettant en scène des acteurs, acrobates ou danseurs pris dans une trame géométrique vivement colorée, avec des parties d'écritures, donnant une place de plus en plus accentuée à un traitement néo-expressionniste des figures et des fonds de projection de peinture. L'œuvre de McLean a fait l'objet d'une rétrospective en 1982 à Bâle, Kunsthalle.