En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître du Retable de Staufen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (actif dans la première moitié du xve s. ).

Il doit son nom à un retable qui provient du presbytère de l'église de Staufen, près de Fribourg-en-Brisgau, et qui semble avoir été le retable majeur de cette église. De cet ensemble, dont manque la partie centrale, subsistent les panneaux de la face interne (dominicale) des volets, où sont peintes des scènes de la vie de la Vierge : l'Annonciation, la Visitation, la Nativité, la Circoncision, l'Adoration des mages, la Présentation au Temple et le Couronnement (Fribourg-en-Brisgau, musée des Augustins). Quant aux volets extérieurs, consacrés à la Passion, 4 d'entre eux (le Christ au mont des Oliviers, le Christ devant Pilate, la Flagellation et le Couronnement d'épines) sont également conservés à Fribourg, alors que 3 autres (l'Arrestation, la Crucifixion et la Mise au tombeau) se trouvent à Karlsruhe (Staatliche Kunsthalle).

Le retable fut peint dans le deuxième quart du xve s. Il se rattache au " style doux " tardif du Rhin supérieur. Les couleurs, éclatantes, ont le velouté de l'émail ; les personnages, au modelé arrondi, d'une délicatesse tout enfantine, s'ordonnent avec simplicité dans un cadre où paysage et intérieurs sont esquissés à l'aide de quelques motifs semblables à des décors de théâtre. On attribue l'exécution de ces scènes à deux peintres formés dans l'atelier du Maître du Jardinet du Paradis ; les volets intérieurs sont donnés à un " Maître de l'Adoration " ; les volets extérieurs sont attribués à un Maître de la Passion.

M. Woolf (1983) a mis en valeur l'influence de cet atelier sur le style du Maître des Cartes à jouer, le premier graveur en taille-douce, dont l'activité a été localisée dans le Rhin supérieur à partir de 1435 env.