En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître du Parement de Narbonne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (actif à Paris dans le dernier tiers du xive s. ).

L'artiste tire son nom d'un ornement d'autel pour le temps du Carême, peint en grisaille sur soie blanche (v. 1375, Louvre), qui représente des scènes de la Passion avec le Roi Charles V et la reine Jeanne de Bourbon en oraison (ill. p. 209). Le Parement (retrouvé au début du siècle dernier à la cathédrale de Narbonne, à laquelle il avait sans doute été donné par Charles V) est le monument capital de l'école de Paris au xive s. Il prolonge la tradition de Jean Pucelle, éprise d'élégance linéaire et de vivacité expressive, en accentuant ces caractères par un souci de stylisation et une subtilité de modelé que souligne l'emploi de la grisaille. On croit retrouver la main du même artiste, passé après la mort de Charles V au service de son frère, le duc de Berry, dans les premières enluminures des Très Belles Heures de Notre-Dame du duc de Berry (Paris, B. N.). Le Parement a été parfois attribué à Jean d'Orléans, peintre de Charles, puis de Jean de Berry.