En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître de la Passion de Lyversberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (actif dans la seconde moitié du xve s. ).

Il doit son nom au retable de la Passion des chartreux de Cologne, qui appartint au début du xixe s. à la collection Lyversberg, et dont les revers des volets représentant l'Annonciation et l'Adoration des Rois se trouvent au musée de Nuremberg et les panneaux intérieurs au W. R. M. de Cologne. Sur les faces antérieures des volets de ce retable, offert en 1464 par la famille Rinck, sont peintes 8 scènes de la Passion, de la Cène à la Résurrection. Animées de multiples personnages, ces compositions, à la trame serrée, ne laissent percevoir aucune tension spatiale. L'artiste travaillait dans l'entourage immédiat du Maître de la Vie de la Vierge, et il exécuta avec celui-ci plusieurs retables. Tout comme lui, il subit l'influence des artistes flamands, notamment celle des Bouts et de Memling. Toutefois, ses tableaux, qui imitent les compositions flamandes ou en copient servilement certains motifs, montrent qu'il était plus assujetti à ses modèles que le Maître de la Vie de la Vierge. En effet, la liberté avec laquelle ce dernier sut transposer les œuvres de Rogier demeure étrangère au Maître de la Passion de Lyversberg. Outre le retable auquel il doit son nom, on lui attribue un Retable des Sept Joies de la Vierge (Linz, église Notre-Dame), un Couronnement de la Vierge (Munich, Alte Pin.) et un Retable de Notre-Dame (musée de Lille et W. R. M. de Cologne).