En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître de Ségovie

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Castille, fin du xve s. ).

Sous ce nom, on a proposé de grouper un certain nombre d'œuvres inspirées de la peinture flamande, exécutées dans la province de Ségovie à la fin du xve s. Leur auteur reprend les thèmes traités par Rogier Van der Weyden, en insistant sur les détails des intérieurs gothiques, chargés de sculptures et d'accessoires, et traduit ces compositions avec une sécheresse extrême dans le traitement des draperies et une grande rigidité dans le rendu des visages ; cette austérité est renforcée par l'emploi d'une gamme de tons froids : blanc, gris et vert.

Caractéristiques à cet égard sont les trois œuvres du Prado : la Descente de croix, sous une arcade gothique à voussures ; Saint Jacques, assis sur un trône ; les six panneaux du Retable de saint Jean-Baptiste. Deux grandes toiles (musée de Ségovie), sans doute portes d'orgue, sont consacrées à saint Jérôme, comme le panneau représentant le Saint devant son écritoire (musée Lázaro Galdiano). Enfin, deux Scènes de la vie de saint Laurent (coll. part.) sont également attribuées au Maître de Ségovie.