En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître de Canapost

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (actif en Catalogne et en Roussillon dans le dernier quart du xve s. ).

À cet artiste anonyme ont été attribuées 5 œuvres de grande qualité technique et esthétique qui révèlent la connaissance des peintres français et particulièrement celle de Jean Fouquet (Tours, v. 1420 – id. v. 1480). La plus ancienne peinture connue semble être le Retable de la Vierge au lait (Gérone, musée diocésain) provenant de l'église S. Estebán de Canapost (prov. de Gérone) qui donna son nom à l'artiste. Le panneau central reproduit le type de la Vierge découvrant son sein gauche, élaboré par Fouquet sur le volet droit du Diptyque de Melun (v. 1452, musée d'Anvers). On note également dans ces 2 œuvres la même insistance sur les volumes sphériques et lisses, la même stylisation élégante des formes et le même effet chromatique obtenu par une large utilisation de la couleur blanche. Une même conception picturale, malgré des différences techniques imposées par les supports (toile au lieu de bois), apparaît dans les 12 scènes (Barcelone, M.A.C. ; Majorque, coll. part.) provenant des portes d'orgue de la cathédrale d'Urgel. Le Retable de la Trinité, (Perpignan, musée Rigaud) peint en 1489 pour la chapelle de la Loge de mer de cette ville, fournit la seule référence chronologique pour cet artiste et met en évidence sa parfaite maîtrise de l'espace et un vrai sentiment du paysage. Ces qualités se développent dans le Saint Jérôme pénitent et l'Annonciation (Barcelone, M.A.C.), provenant de Puigcerdá, qui correspondent à une époque de pleine maturité du peintre. On lui attribue également un reliquaire à double face (Vierge à l'Enfant et Sainte Face) donné en 1496 à la cathédrale de Gérone et sur lequel apparaît l'écusson de Berenguer de Palau, évêque de Gérone entre 1486 et 1506.