En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maître d'Alkmaar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (actif à Alkmaar au début du xvie s. ).

Ainsi désigné d'après une suite de 7 panneaux — les Œuvres de miséricorde — provenant de Saint-Laurent d'Alkmaar et conservés à Amsterdam (Rijksmuseum), il a été parfois identifié avec le frère de Jacob Cornelisz Van Oostsanen, Cornelis Buys, actif à Alkmaar de 1490 à 1524, et plus récemment avec le Harlémois Pieter Gerritsz, qui apparaît à Alkmaar en 1502, est payé en 1518 pour une maquette de Saint-Bavon de Haarlem, travaille régulièrement pour l'abbaye d'Egmond entre 1515 et 1529 ainsi que pour Saint-Laurent d'Alkmaar et meurt à Haarlem en 1540. En faveur de cette dernière identification joue le net souvenir de Geertgen, dont témoignent les panneaux d'Amsterdam, ce qui implique bien chez son auteur une formation harlémoise, tandis que le soin apporté aux fonds d'architecture des Œuvres de miséricorde se laisse mettre facilement en rapport avec les travaux de maquettes peintes de ce Pieter Gerritsz. La réserve générale d'un coloris porté sur les tons clairs, le réalisme un peu caricatural des visages, la saveur régionale de cette peinture assez traditionaliste et la rare beauté de certains détails, qui ont déjà valeur de natures mortes, donnent la note proprement hollandaise de ce bon suiveur de Geertgen. Les œuvres regroupées sous son sigle restent inégales et dénotent la participation d'un assez vaste atelier ou, ce qui revient fondamentalement au même, plusieurs personnalités distinctes.