En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Girolamo Mazzola-Bedoli

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Viadana v.  1500  – Parme v.  1569).

Par son mariage avec la fille de Pier Ilario Mazzola, cousin de Parmesan, Girolamo Bedoli entra dans la famille des Mazzola, dont il ne prit le nom qu'en 1542, après la mort de Parmesan. Son activité s'est surtout déroulée à Parme, si l'on excepte quelques œuvres à Mantoue (palais ducal et S. Andrea) et dans les environs (l'Adoration des bergers avec saint Benoît, 1552-1554 — auj. au Louvre —, pour le monastère de S. Benedetto di Polirone). Le paysage de cette œuvre a probablement été peint par Fermo Ghisoni.

Architecte, l'artiste a aussi fait œuvre de décorateur sacré : croisée de la voûte du chœur (1538-1540), fresques de l'abside (1544) et de la grande nef (1555-1557) au dôme de Parme ; fresques des absides nord (1546-1553) et sud (1553-1557) de l'église de la Steccata ; Cène du Réfectoire de S. Giovanni Evangelista (1562-1564). De nombreux tableaux d'autel documentés jalonnent son abondante production (Immaculée Conception, 1533-1538, Parme, G. N. ; Vierge et l'Enfant avec sainte Justine, saint Alexandre et saint Benoît, 1540-1550, Parme, S. Alessandro ; l'Adoration des bergers, v. 1547 ; la Sainte Famille avec sainte Catherine, 1556, Parme, G. N. ; peintures des orgues de S. Giovanni Evangelista [1546] et du dôme de Parme [1562]). Mazzola-Bedoli est également représenté par plusieurs œuvres à la G. N. de Parme, au musée de Budapest (Sainte Famille avec saint François), à la Gg de Dresde (deux Madones avec des saints), au Prado (portraits), à Naples (Capodimonte), à l'Ambrosienne (Annonciation) et au musée Poldi-Pezzoli (Repos pendant la fuite en Égypte) de Milan. Toutes ces œuvres dénotent l'influence de Corrège et surtout de Parmesan. Mazzola-Bedoli est un suiveur si proche de ces derniers qu'on a pu parfois confondre leurs œuvres ; mais il est doué d'une réelle sensibilité. On lui attribue une trentaine de dessins, d'une grande habileté technique et non sans charme, qui rappellent aussi Parmesan.