En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Andrea Donducci, dit il Mastelletta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Bologne 1575  – id. 1655).

Ce peintre virtuose élève de Ludovico Carracci, est, au début du xviie s., l'un des derniers représentants de la veine romantique et fantastique du maniérisme que Nicolò Dell'Abate et Bertoja avaient exploitée avec tant de bonheur au xvie s.

L'expérience naturaliste, qui intéressa à divers degrés tous les artistes émiliens (et pas uniquement ceux qui ont été formés à la fin du xvie s. et au début du xviie), ne le touche que pour lui faire acquérir une plus grande densité picturale, un sens de l'atmosphère plus vif dans ses fonds de paysages.

Nostalgique évocateur du passé, Mastelletta est toutefois sensible à l'influence vénitienne de Tintoret et de Palma le Jeune, comme en témoignent les grandes toiles (Miracles de saint Dominique) pour l'église S. Domenico de Bologne, exécutées entre 1613 et 1615.

Il doit surtout sa renommée à ses paysages animés de personnages, dans lesquels son esprit fantastique et inquiet se libère pleinement : série à la Gal. Spada à Rome, Paysage avec dames et cavaliers (Rome, Gal. Borghèse), Moïse sauvé des eaux (Modène, Pin. Estense), Repas au bord de la mer (Rome, G. N., Gal. Corsini), Adoration des bergers (Parme, G. N.), le Christ servi par les anges (Bologne, P. N.).