En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manfredo Massironi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste italien (Padoue 1937).

Il reste l'un des chercheurs les plus rigoureux dans le domaine de l'art cinétique en Italie. Ses travaux effectués dans le domaine de la perception visuelle débutent dans les années 60, alors que le Cinétisme se développe en Europe. Avec Biasi, Costa et Landi, Massironi compte parmi les fondateurs du groupe N de Padoue, caractérisé par une approche très scientifique de ces phénomènes perceptifs. Le musée des Beaux-Arts de Łódź (Pologne) organise en 1967 une importante exposition rétrospective, trois ans après la séparation des membres du groupe. Mêlant la lumière et le mouvement, Massironi réalise des œuvres tridimensionnelles, mobiles ou manipulables, produisant, à travers des prismes, des images spectrales en mutation continue de couleur et de position (Cube + Sphère, Cylindre + Sphère). Théoricien actif de la Nouvelle Tendance, il rédige en 1964 l'essai intitulé Technique et idéologie. Engagé politiquement, il crée à Marghera un centre pour ouvriers. Poursuivant sa contestation au début des années 70, il abandonne partiellement ses recherches esthétiques pour une critique systématique de la communication artistique. En 1974, il obtient un diplôme d'architecte et devient professeur. Arrêtant tout cycle d'expositions, il déclare alors : " Il fallait répondre aux demandes incessantes du marché et je n'ai pas voulu me soumettre à la volonté totalitaire de ce canal de divulgation [...] J'ai pris mes distances, aujourd'hui, par rapport aux règles et aux jeux des expositions. "