En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Masone ou Giovanni Mazone

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Alexandrie v.  1433 Gênes [ ? ] v. 1512).

Issu d'une famille de peintres originaire d'Alexandrie, en Piémont, installé à Gênes, où il possédait un atelier florissant, Masone se voulut toujours alexandrin et fit suivre sa signature du nom de cette cité. Son activité est signalée entre 1463 et 1500 à Gênes et à Savone. Ses œuvres étaient si réputées que le futur pape Jules II, alors cardinal Giuliano della Rovere, lui fit exécuter v. 1490, pour la chapelle sépulcrale érigée par son oncle, le pape Sixte IV, un retable qu'il n'hésita pas à payer un prix considérable. Le triptyque acquis par Vivant-Denon à Savone pour le Louvre (panneau central : la Nativité ; volets : Saint François présentant le pape Sixte IV, Saint Antoine de Padoue présentant le cardinal Giuliano della Rovere) est exposé au Petit Palais d'Avignon, qui fut la résidence de Giuliano della Rovere.

D'autres œuvres religieuses sont conservées à la Pin. de Savone (polyptyque de la Nativité, polyptyque de l'Annonciation, contesté par la critique récente) et dans les églises de Gênes (polyptyque de l'Annonciation à l'église S. Maria del Castello). Il faut citer aussi de ce maître un retable du musée d'Alençon, Noli me tangere (1477), qui provient de Savone.

Formé par des peintres lombards, Giovanni Masone paraît particulièrement influencé par Foppa ; son dessin est net et précis, et son coloris clair et translucide.