En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ramón Marti Alsina

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Barcelone 1826  – id. 1894).

Orphelin à huit ans, il fit des études universitaires et suivit les cours de l'école des Beaux-Arts de la Lonja de Barcelone. Sa vocation de peintre s'affirma très vite. En 1848, il part pour Paris, puis revient à Barcelone, où il est nommé en 1850 professeur à l'école des Beaux-Arts. Sa carrière fut très tourmentée, compliquée par une vie sentimentale orageuse ; il dut organiser presque industriellement sa production, dirigeant jusqu'à sept ateliers à la fois. Il ne renia pourtant jamais ses convictions, refusant la charge de peintre de la reine, démissionnant de son poste de professeur en 1870, après la promulgation de la constitution de 1869.

Sa peinture, d'une matière généreuse et lourde, est largement représenté au M.A.C. de Barcelone. À côté des paysages catalans, des aspects urbains de Barcelone et de Paris, d'un tableau d'histoire comme la Compagnie de Santa Barbara au siège de Gérone, ses portraits, ses visages de paysans catalans, ses nus, d'une sensualité puissante, ses natures mortes affirment la vigueur d'un tempérament et d'un lyrisme naturaliste comparables à ceux de Courbet : la Sieste (Barcelone, musée d'Art moderne).