En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Maris

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintres néerlandais.

Jacobus Hendrikus (La Haye 1837  – Carlsbad 1899). Il fut élève de l'Académie de La Haye (1849-1850), puis de celle d'Anvers (1853-1856). Il travailla d'abord à Oosterbeek et à La Haye (1861-1865), et il fit ensuite un long séjour à Paris (1865-1871), où il subit l'influence des paysagistes de Barbizon et celle de Corot (Vue de Montigny-sur-Loing, 1870, Rotterdam, B. V. B.). De retour à La Haye, il associa cette leçon à celle du paysage hollandais, rustique et urbain, traditionnel (Canal sous la lune, 1882, Rijksmuseum) ; il a laissé également des scènes de genre (Londres, N. G.). Le musée d'Orsay conserve un paysage de l'artiste peint en 1883, Ville hollandaise au bord de l'eau.

Jacobus Hendrikus Maris a exercé une très forte influence mais n'a eu qu'un seul élève, Willem de Zwart (1862-1931).

Matthijs (La Haye 1839 – Londres 1917). Frère du précédent, il se forma à l'Académie de La Haye (1853-1855) et à celle d'Anvers (1855-1858). La Haye (1858-1868), Paris (1869-1877), puis Londres marquèrent les principales étapes de sa carrière. Ce peintre est l'auteur de scènes urbaines (Souvenir d'Amsterdam, 1873, Amsterdam, Stedelijk Museum) et de scènes de genre d'un franc réalisme et d'une probe exécution teintée quelque peu de symbolisme.

Willem (La Haye 1844 – id. 1910). Élève de ses frères et de l'Académie de sa ville natale, il voyagea en Allemagne (1865-1866) et en Norvège (1870). La campagne hollandaise et ses animaux familiers furent la source essentielle de son inspiration (Amsterdam, Stedelijk Museum ; La Haye, Gemeentemuseum et musée Mesdag).