En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Malhoa

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre portugais (Caldas da Rainha 1855  – Casulo 1933).

Autodidacte mais membre actif du Groupe du Lion — association de peintres couronnée en 1881, tirant son nom de la brasserie Leāo de Lisbonne où ils se réunissaient —, Malhoa eut une carrière très féconde, touchant à tous les registres, portrait (Dr Anastasio Gonçalves, Lisbonne, Casa Museu A. Gonçalves), nu (A Ilha dos Amores, Lisbonne, Musée militaire), décorateur de nombreux palais, religieux ou historiques (plafond du musée de l'Artillerie à Lisbonne), mais tourné surtout vers la vie populaire. Traités avec un pinceau très rigoureux, avec de forts jeux de lumière, O Fado, 1910 (Lisbonne, musée municipal), Os Bebedos (1907, Lisbonne, M. A. C.), sont des œuvres ambitieuses, les plus audacieuses du naturalisme portugais. D'autres scènes révèlent son talent à jouer avec la lumière du soleil en s'approchant parfois de la technique impressionniste (A beira-mar, 1926, Praia das Maças). Il connut de son vivant une grande célébrité, un musée lui est consacré dans sa ville natale, Caldas da Rainha et nombre de ses œuvres sont conservées dans son ancienne maison de Lisbonne, achetée par son ami, le collectionneur Anastasio Gonçalves.