En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Coopérative des Malassis

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

En 1965, un groupe d'artistes (Parré, Tisserand, Cueco et Fleury), participants au comité du Salon de la jeune peinture, décident de réagir contre un certain conformisme régnant alors au Salon. Après des expositions annuelles manifestes, ils créent, en 1970, sur ces bases contestataires (et rejoints par 2 autres artistes, Latil et Zeimert, qui n'y restera qu'un an) la coopérative des Malassis sous la forme d'une association. Les artistes de la coopérative (à laquelle tout un chacun peut adhérer en tant que membre passif), tout en continuant une pratique individuelle, effectuent un travail collectif dans une optique descriptive et réaliste proche de celle de la Nouvelle Figuration et tentent une analyse idéologique de la réalité environnante. Ils réalisent ainsi en 1971 l'Appartemensonge (critique symbolique d'un mode de vie conditionné et stéréotypé), en 1972 le Grand Méchoui et la décoration extérieure d'un centre commercial à Grenoble.