En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Giovanni Giacomo de Alladio, dit Macrino d'Alba

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (documenté en Piémont de 1495 à 1513).

Sa formation résulte de multiples voyages et d'un éclectisme qui englobe les cultures toscane, ombrienne et romaine ; mais l'artiste participe surtout du courant pictural suscité par Bramante, entre Milan et Pavie.

Le triptyque avec la Madone, quatre saints et deux donateurs, daté de 1494 (autref. au Memorial Hall de Philadelphie et auj. au Museo Civico de Turin), s'impose par le caractère puissant conféré au portrait des personnages, qui se retrouve ensuite dans les Saints du polyptyque de la chartreuse de Pavie (1496) et dans la " pala " (Madone sur un trône de nuages avec quatre saints) de la chartreuse d'Asti (1498 ; auj. à Turin, Gal. Sabauda), ainsi que dans le Chevalier de Malte (1499, New York, Pierpont Morgan Library). Le triptyque de 1499 (autref. à Lucedio, auj. à l'évêché de Tortona), la " pala " (Madone avec deux saints et deux donateurs, 1501) conservée au Municipio (Palais municipal) d'Albe, celles de la gal. Capitoline à Rome (Madone et deux saints) et du sanctuaire de Crea (près d'Alexandrie, Madone et quatre saints, 1503), la Nativité avec quatre saints (1505, New York, Historical Society), la Nativité de 1508 à S. Giovanni d'Albe, le Mariage mystique de sainte Catherine avec cinq saints, l'église de Neviglie démontrent l'intelligente évolution du peintre dans le sens de la Renaissance.