En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Girolamo Macchietti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Florence 1535  – id. 1592).

Plus de la moitié de ses œuvres citées par Raffaello Borghini, son biographe en 1584, ont été perdues. Élève de Michele di Ridolfo del Ghirlandaio, Macchietti subit l'influence de Vasari avec lequel il collabore au Palazzo Vecchio à partir de 1555. Après un voyage de deux ans à Rome, il s'installe définitivement à Florence en 1563, s'associe avec Cavalori et participe, en 1564, au décor réalisé lors des funérailles de Michel-Ange. Vasari et ses modèles (Parmesan, Bronzino et Salviati) sont ses points de référence pour les œuvres de cette période : Allégorie de la richesse (Venise, Ca d'Oro) et Adoration des Mages (1567-68, Florence, San Lorenzo). Il travaille au décor du studiolo de François Ier au Palazzo Vecchio (1570-1572, Médée et Eson, les Bains de Pozzuoli, dessins préparatoires au Louvre, aux Offices et au musée de Rennes) et à l'" apparato " pour l'entrée à Florence de Christine de Lorraine (1589). Son Martyre de saint Laurent (1573, Florence, Santa Maria Novella ; étude préparatoire au musée de Lille) révèle un intérêt pour la peinture vénitienne. Macchietti est un représentant de la ligne académique caractérisée par la perfection technique. Il est à Paris entre 1573 et 1574 et séjourne à Naples entre 1578 et 1583 (œuvres perdues). De la phase ultime de son activité, interrompue par un bref voyage en Espagne entre 1587 et 1588, on conserve très peu de témoignages documentés et aucune œuvre peinte.