En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Evert Lundqvist

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre suédois (Stockholm 1904-id. 1994).

Il se forma à l'École d'art de Stockholm (1925-1931), ainsi qu'en Allemagne et en France. Il débuta en 1934 par une toile d'un style puissant, d'un naturalisme dépouillé, aux lignes dynamiques traduites par une touche grasse. Au cours des années 30, sous l'impulsion d'artistes comme Aguelí et Isakson, Munch et Kylberg, il évolua vers une peinture de plus en plus subjective et dont la simplification confine à l'abstraction. À la fin de cette période, il exécute une série de tableaux dont les motifs sont empruntés au théâtre et à la mascarade, dans l'esprit de Lautrec et d'Ensor. En 1943, il se fixe durant une dizaine d'années dans le village de Saltsjö-Duvnäs, dans la banlieue de Stockholm, et y devient l'animateur d'un cercle d'amis, anciens camarades de l'Académie, comme Staffan Hallström, Olle Nyman, Roland Kempe et Sixten Lundbom, avec lesquels il constitue le groupe Saltsjö-Duvnäsgruppen. Au cours de cette période, Lundqvist entreprend souvent des œuvres de grand format, caractérisées par des couches de couleurs en fort relief et une simplification poussée à l'extrême aussi bien des personnages que d'objets communs, tels qu'une pelle plantée dans la terre, un chevalet d'atelier. Ses personnages sans visage se situent hors du temps, les objets perdent leur caractère individuel et apparaissent comme des signes monolithiques, à la fois palpables physiquement et étrangement fuyants. Admirateur de Rembrandt, l'artiste donne volontiers à ses toiles une tonalité monochrome, rouge, brune ou gris-bleu, mais nuancée par des dégradés transparents, au registre d'une grande richesse. Comme graveur, Lundqvist se place aussi au premier rang. En 1960, il est nommé professeur à l'École d'art de Stockholm et compte parmi les artistes suédois de réputation internationale. Son art, à la fois abstrait et sensuel, expressif et spontané, exerça une influence prépondérante sur les générations suédoises des années 50 et 60.