En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nino Longobardi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste italien (Naples 1953).

En 1979, lors de l'exposition " Europa 79 " organisée par H. J. Müller à Stuttgart, Longobardi choisit de présenter une peau de tigre clouée sur le sol et sur le mur. Plus tard, il peint ou dessine des silhouettes sur le mur qui sont mises directement en relation par un geste ou une attitude avec des objets disposés dans la salle, jouant ainsi avec la représentation et la réalité (Terrae motus, 1984, où un homme dessiné sur le mur feint de saisir un drap posé sur un canapé). Puis il s'oriente vers la peinture et pose sur la toile des objets qui s'intègrent à la composition. Il dispose des couches blanchâtres de peinture, en touches plus ou moins épaisses, qui cernent des silhouettes ou des natures mortes dessinées au crayon (Sans titre, 1986). Depuis 1985, le thème récurrent de son œuvre est la mort, comme le montrent ses compositions présentes où figurent souvent des squelettes, des ossements. En 1989, il a réalisé, sur des fonds gris sombre, une série de nus masculins et féminins dont les poses évoquent les œuvres des artistes du quattrocento ou du Tintoret. Par sa démarche qui fait référence à l'art traditionnel et par les moyens employés, Longobardi se situe à mi-chemin de la Trans-avant-garde italienne et de l'Arte povera.