En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Richard Paul Lohse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre, graphiste, théoricien suisse (Zurich 1902 – id. 1988).

Avec Max Bill, Camille Graeser et Verena Loewensberg, Lohse est le principal représentant de ce groupe d'artistes appelés " Concrets zurichois " qui ont approfondi la recherche de la rigueur qu'exigeait la peinture non figurative de tendance géométrique. Après une période de tâtonnements qui s'achève en 1935, les premiers tableaux de Lohse traduisent l'influence du Constructivisme par l'utilisation des diagonales et des groupes de formes disposés sur un fond (Transformation de 4 figures identiques, 1942, Bâle, Kunstmuseum). Il développe parallèlement une remarquable activité de graphiste, en particulier dans le domaine de l'affiche, et se consacre à la propagande en faveur de l'avant-garde en créant par exemple avec Leo Leuppi en 1937 l'association des artistes suisses Allianz ou en participant à la revue Abstrakt +Konkret (1944-45). À partir de 1943, analysant l'œuvre de Mondrian, Bart Van der Leck et Théo Van Doesburg en particulier, ainsi que celle de Josef Albers exécutée au Bauhaus, Lohse adopte un parti fondé uniquement sur les directions horizontales et verticales. Les formes employées, lignes, carrés, multiples de carrés, c'est-à-dire des formes neutres et anonymes immédiatement lisibles, sont disposées dans un espace à deux dimensions : elles structurent la totalité du champ pictural sans créer de motif et en abolissant la dualité forme-fond. Les couleurs sont choisies selon un principe strict, posées en aplats, sans facture apparente. La composition est entièrement programmée, les couleurs et les formes étant numérotées et considérées comme des quantités mesurables ; le tableau devient ainsi l'illustration visuelle d'un système qui est indiqué dans le titre de l'œuvre (12 Progressions horizontales et 12 progressions verticales, 1943-44 ; Six rangées de couleurs verticales systématiques, 1950-1972, musée de Grenoble). À partir de cette date, l'œuvre entier de Lohse sera consacré à l'exploration systématique de thèmes fondés sur le principe du module ou de la série (Neuf fois quatre groupes progressifs de couleurs s'interpénétrant, 1988). Par son œuvre, ses écrits, son activité d'éditeur — il a été rédacteur en chef de la revue Bauen + Wohnen —, Richard Paul Lohse a exercé une profonde influence dans de nombreux milieux artistique de la Suisse et de l'Europe. Son œuvre est bien représentée dans les musées suisses et allemands, ainsi qu'aux Pays-Bas (Gemeentemuseum, La Haye ; Stedelijk Van Abbemuseum, Eindhoven ; Stedelijk Museum, Amsterdam) et en France (M. N. A. M. et musée de Grenoble). De nombreuses rétrospectives lui ont été consacrées, en particulier en 1988 au musée de Grenoble et à celui de Kassel.