En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dirck Van der Lisse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Breda [ ? ] v.  1615  – La Haye  1669).

Il fut l'élève de Cornelis Van Poelenburgh, originaire d'Utrecht. Vers 1635, le maître et l'élève exécutèrent chacun une peinture représentant une scène d'Il Pastor Fido, de Guarini, de même que les peintres Abraham Bloemaert et Herman Saftleven, également originaires d'Utrecht. Ces peintures formaient une série, destinée à la décoration du palais Honselaersdijk, propriété du stadhouder Frédéric-Henri (elles sont conservées pour la plus grande partie au château de Grünewald, Berlin). Dès 1639, on rencontre Van der Lisse à La Haye, où il fut plus tard nommé bourgmestre et inscrit à la gilde des peintres en 1644. En 1656, Van der Lisse participa à La Haye à la fondation de la société Pictura. Il fut le plus doué des nombreux successeurs de Cornelis Van Poelenburgh dont il se distingue par son coloris, d'un jaune doré. Il parvint à traduire la fraîcheur spontanée de ses petites peintures de jeunesse dans de grands tableaux, compositions de grande allure. Il peignit des paysages purs (exemples au Louvre, à Brunswick [Herzog Anton Ulrich-Museum]) ; mais, le plus souvent, une scène mythologique sert de prétexte à l'élaboration d'un paysage italianisant : Diane et ses nymphes (musées du Puy, de Grenoble ; Copenhague, S. M. f. K. ; Dresde, Gg), Diane et Actéon (musée de Liège), Bellone chez les Muses (Brême, Kunsthalle). Fort doué pour l'aquarelle, il se montre dans cette technique très en avance sur son temps (Satyre surprenant une nymphe endormie, coll. part.).