En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louis Van Lint

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre belge (Bruxelles 1909  – id. 1987).

Il fréquenta l'Académie de Saint-Joost-ten-Noode, près de Bruxelles, de 1924 à 1938 et fut en 1945 l'un des fondateurs, avec Gaston Bertrand, de la Jeune Peinture belge. Après des débuts sous le signe du Réalisme intimiste, il pratiqua en 1944-45 une expression plus virulente (Autoportrait, 1944), puis évolua rapidement vers la Non-Figuration lyrique sous l'influence, notamment, de Bazaine (Symphonie en rouge, 1949). L'artiste participe un moment au courant de l'Abstraction géométrique (1952-1954 env.) pour revenir ensuite à un art plus lyrique, parcouru de grands mouvements colorés (Miroir marin, 1958). Van Lint a exécuté des décors pour le Baladin du monde occidental de Synge (1944) et pour l'Histoire du soldat de Ramuz (1945). Son inspiration prend souvent appui sur des sites où domine l'élément minéral (Provence, Espagne) et sur des phénomènes naturels (mers, vent). Il est représenté dans les musées belges ainsi qu'au Guggenheim Museum de New York.