En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

John Linnell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Londres 1792 Redhill, Surrey, 1882).

Fils d'un graveur marchand de tableaux, il fut l'élève de Benjamin West et de John Varley avec W. H. Hunt et Mulready, qui l'influença profondément. Il gravait à la manière noire les œuvres de ses maîtres et exposa de 1813 à 1820 à l'Old Water Colour Society. Candidat malchanceux à la Royal Academy, il vécut du portrait jusqu'en 1847 (Portrait de Carlyle, 1844, Édimbourg, N. P. G.) puis, ayant beaucoup voyagé dans le Pays de Galles et vivant à partir de 1852 dans le Surrey, il se consacra presque exclusivement au paysage (Vue de Hanson Toot, Dovedale, 1846-1851, coll. Paul Mellon ; Clair de lune à l'époque de la moisson, 1855, Londres, V. A. M. ; le Troupeau de moutons, 1863, Birmingham, City Museum ; la Dernière Lueur avant l'orage, Liverpool, Walker Art Gal.). Ses œuvres flattaient le goût de la bourgeoisie victorienne par un certain naturalisme, la recherche du point de vue agréable et la précision du métier.

L'art de Linnell est aujourd'hui réapprécié, de même que sa personnalité, fort riche : il fut l'un des premiers à souligner l'intérêt des écoles du Nord (il ne quitta pourtant jamais l'Angleterre) et fit partager son goût à W. Blake, qu'il ne cessa de soutenir. Linnell se préoccupa d'assurer au vieux visionnaire une fin décente en lui commandant dès 1818 des gravures et en lui achetant ses recueils de poèmes. Il lui présenta en 1824 celui qui allait en Angleterre continuer l'œuvre imaginaire de Blake et qui devait devenir le gendre de Linnell, Samuel Palmer. Il fut ainsi l'un des fondateurs du groupe de Shoreham. Le centenaire de sa mort a été célébré par une exposition à Cambridge (Fitzwilliam Mus., 1982) et à New Haven (Y. C. B. A., 1983).