En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Osvaldo Licini

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Monte Vidon Corrado 1894  – Ascoli Piceno 1958).

Il fréquente l'Académie de Bologne. Après ses œuvres figuratives, ses premières peintures abstraites seront influencées par Kandinsky et Paul Klee (Équilibriste, 1932, Milan, coll. part.). Licini se tourne ensuite vers une abstraction de plus en plus rigoureuse (Archipittura, 1935) : il adhère à l'association Abstraction-Création à Paris, où il rencontre en 1935 Kandinsky, Magnelli, Herbin, Glarner, Vantongerloo, tout en faisant partie en Italie du groupe de peintres abstraits réunis en 1934-1935 à la galleria Il Milione à Milan et dans laquelle se trouvent Fontana, Melotti, Soldati, Veronesi, Reggiani. Il expose à plusieurs reprises au Milione ainsi qu'à la Quadriennale de Rome (1935). Après la guerre, il revient à une forme de vision fantastique où la simplification extrême du motif, qui n'est pas sans évoquer la peinture pariétale, est liée à une vision onirique et surréaliste. Il expose aux Biennales de Venise de 1948 et de 1950, où il présente pour la première fois le thème d'Amalasunta, dont il a fait un personnage fantastique et emblématique, et qu'il reprend comme un leitmotiv dans ses peintures. De nombreuses expositions particulières de son œuvre ont eu lieu en 1947, Turin (Exposition Italie-France), Florence (Palazzo Strozzi) et Milan (Palazzo Reale) ; en 1958, Ivrea ; en 1964, Macerata ; en 1968-69 à la Galeria Civica d'Arte Moderna à Turin ; en 1974-75 au Museum am Ostwale de Dortmund. Les œuvres de Licini sont conservées à Milan, dans des collections particulières et dans les galeries d'art moderne de Rome et de Turin.