En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emmanuel Leutze

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain d'origine allemande (Schwäbisch Gmünd, Allemagne, 1816 Washington 1868).

Il émigra à neuf ans, avec sa famille, à Philadelphie et fit ses débuts aux États-Unis comme portraitiste et illustrateur pour le Journal démocratique de Washington (1833). Il retourna en Europe en 1841 et devait y rester près de vingt ans, principalement à Düsseldorf, où il étudia avec Lessing, à Munich, à Venise et à Rome. Son atelier fut durant cette période un des points de ralliement des jeunes artistes américains séjournant sur le Vieux Continent. Il se consacra essentiellement à de méticuleuses compositions historiques, où se manifeste son souci de l'exactitude et du détail : Cromwell et sa fille, 1843, Philadelphie, Philadelphia Museum of Art ; Cromwell et Milton, 1854, Washington, Corcoran Gallery ; Washington Crossing the Delaware, 1848, détruit durant la Seconde Guerre mondiale à Brême ; version postérieure, 1851, New York, Metropolitan Museum (sa peinture la plus connue aux États-Unis, quoique d'abord conçue dans le contexte européen des révolutions de 1848). Leutze est d'un niveau supérieur à celui de l'école de Düsseldorf par son coloris original et la psychologie des caractères. Il exerça par ailleurs une certaine influence sur le courant réaliste. Il fut également un peintre de figures et un portraitiste de talent (Hawthorne, 1862, Washington, National Portrait Gallery ; Oberst Lottner, 1852, Düsseldorf, Kunstmuseum). Il revint en 1859 aux États-Unis pour exécuter une de ses œuvres les plus célèbres, sa décoration pour la salle des séances du Capitole de Washington : Westward, the Course of Empire. Leutze est bien représenté dans les musées allemands, à Stuttgart (Staatsgal.), Hambourg (Kunsthalle) et Schwäbisch Gmünd.