En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Walter Leistikow

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Bromberg  1865  – Berlin  1908).

Son atelier fut le centre de l'avant-garde berlinoise à la fin du xixe s. et il enseigna à l'Académie de Berlin (1890-1893). Leistikow participa à la fondation de l'association des XI d'où naquit, à son instigation, la Sécession en 1899, contre von Werner et la peinture officielle de Guillaume II. Écrivain à ses heures (Auf der Schwelle [Sur le seuil], 1896), il fréquenta aussi le cercle poétique de Hauptmann. Paysagiste, Leistikow devint l'interprète des lacs et des pinèdes brandebourgeois. Par l'intermédiaire de son maître norvégien à l'Académie de Berlin (1885-1887) Hans Gude, il fut d'abord marqué par le Réalisme de l'école d'Achenbach (Briqueterie à Eckernförde, 1887, Dresde, Gg). Ses contacts avec Munch, L. von Hofmann, ses voyages dans le Nord et un séjour à Paris en 1893 l'amenèrent au cours des années 1890 à un lyrisme naturaliste et symbolique, qui atteint parfois à une représentation monumentale et stylisée du site, dont il élimine toute figure. L'économie des valeurs et la schématisation plane des volumes, ainsi que le graphisme suggestif, transforment le motif simplifié du paysage nordique austère en un symbole d'atmosphère élégiaque au charme mélancolique. Liebermann et Corinth incarnent la réaction à une telle conception, et Leistikow, après 1900, tenta d'associer une stylisation décorative à un impressionnisme naturaliste, sans renoncer pour autant aux surfaces plates, héritées de sa vision du paysage septentrional. Seuls ses travaux décoratifs (reliure, tapisserie, papiers peints) rattachent directement Leistikow au Jugendstil, et particulièrement au style floral d'Eckmann. L'artiste est représenté dans les musées de Berlin, Munich et Leipzig.