En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Legros

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Paris 1917  – id. 1981).

Par sa famille, Legros côtoie dès l'enfance de nombreux artistes (Derain, Despiau, Laurens, Pascin, etc.). Après des études de philosophie et de psychologie, il aborde la peinture en 1946, optant dès 1951 pour l'abstraction. Son exploration des potentialités de la couleur et de la forme aboutit en 1973 aux Toiles à bandes où la couleur seule structure la composition selon des bandes horizontales, érigées en séries (les Quiétudes, 1973 ; les Tendresses, 1974 ; le Mouvement de la couleur, 1975), sont rendues plus complexes dans d'autres (Circuits colorés, 1976 ; Ronds à bandes, 1981). Elles sont à l'origine de la rédaction d'une " grammaire picturale " où Legros étudie la question de la perception des couleurs. Si abstraite et géométrique soit-elle, la peinture de Legros trouve en général sa source dans le paysage, que l'artiste photographie et dont il extrait ensuite la " substantifique moelle " : sillons des champs labourés de la Beauce pour les toiles à bandes, vues du chantier du Centre Georges-Pompidou pour les Grues de Beaubourg (1976-79). Legros se définissait lui-même comme " un terrien qui prend d'abord pied sur la terre puis s'élève vers le divin ". Il a fait l'objet d'une rétrospective en 1988, au M. B. A. de Mulhouse.