En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Baptiste Le Prince

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Metz 1734  – Saint-Denis-du-Port 1781).

Issu d'une famille de doreurs-sculpteurs, il fut l'élève de Boucher et de Vien, séjourna en Italie (1754), parcourut la Finlande, la Lituanie, se rendit à Moscou, à Nijni-Novgorod, en Sibérie même. Il exécuta des décorations pour le palais d'Hiver à Saint-Pétersbourg (1758-1763). Il rapporta de ce voyage de nombreux dessins, qu'il exploita tout au long de sa vie, et introduisit le goût des " russeries " dès son morceau de réception à l'Académie : le Baptême russe (1765, Louvre). Entre 1764 et 1774, il publia des gravures sur la vie en Russie (eaux-fortes : Divers Habillements des femmes moscovites, 1763 ; le Berceau, aquatinte, 1769). Sur le même thème, il composa des cartons de tapisserie, les Jeux russiens, pour la manufacture royale de Beauvais (1767-1770 ; tentures tissées sous Charron et Menou entre 1769 et 1791 ; 4 pièces de la 7e tenture des Jeux russiens, tissée avant 1778, conservées au musée de l'Archevêché à Aix-en-Provence). Parmi ses autres œuvres, on peut citer Autoportrait (musée de Tarbes), un Corps de garde (1776, Louvre), une Vue de la place Louis-XV à Paris (musée de Besançon) et des scènes russes au musée d'Angers (1770), au musée Magnin de Dijon, au musée de Rouen, au musée de Saint-Jean-Cap-Ferrat.