En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Filippo Lauri

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Rome 1623  – id.  1694).

Fils du peintre anversois Balthasar Lauwers, venu à Rome auprès de Paul Bril, il fut formé par son père et par son frère Francesco, puis par son beau-frère Angelo Caroselli. Surtout marqué en fait par la manière de P. F. Mola, il fut " le maître-né des petits formats " (H. Voss), aux sujets religieux ou mythologiques (Apparition d'un ange musicien à saint François, Rome, G. N., Gal. Corsini), trouvant une clientèle auprès de la haute société romaine (Colonna, Chigi, Pamphili, Pallavicini) et exportant, selon Pascoli, un grand nombre de ses œuvres vers la France, l'Angleterre et l'Espagne. Fidèle à une minutie toute flamande, il anima de ses personnages certaines vues de Claude Lorrain et décora de ses paysages plusieurs palais romains (gal. du Quirinal, 1656-57 ; villa du duc de Parme, près de la Porta di S. Pancrazio ; plafond au palais Borghèse). Il n'exécuta que rarement de grands formats (Madone et saint, Rome, G. N., gal. Corsini). Il fut une des figures pittoresques de la Rome du xviie s., avide de vie mondaine, rompu aux jeux d'esprit et membre assidu de l'Académie de Saint-Luc (à partir de 1654).