En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Achille Laugé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Arzens 1861  – Cailhau, Aude, 1944).

Néo-impressionniste tardif, il fit ses études à Toulouse, puis à Paris de 1881 à 1888. Lié avec Maillol et Bourdelle, il fréquenta alors les milieux avancés, exposa aux Indépendants, puis rentra à Carcassonne avant de s'installer définitivement à Cailhau en 1895. Ses meilleures œuvres, d'un divisionnisme précis aux harmonies délicates, furent peintes entre 1900 et 1905 (Paysage de la Gardie, 1902, musée d'Orsay). Il est surtout représenté à Montpellier (l'Hort à Cailhau, musée Fabre), à Toulouse (musée des Augustins), qui organisa en 1961 une rétrospective de son œuvre, et à Carcassonne (Madame Astre, 1892 ; l'Allée de saules, 1896 ; Route à Cailhau, 1910, musée des Beaux-Arts), qui reçut en août 1990 l'exposition itinérante de l'artiste venant de Saint-Tropez (musée de l'Annonciade).