En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bernardino Lanino

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Vercelli v.  1512  – id. 1583).

Dès ses premières œuvres importantes, telle la Madone avec quatre saints (1534) de la Gal. Sabauda à Turin (autref. à Ternengo), il apparaît comme le disciple de Gaudenzio Ferrari. Mais son interprétation personnelle de la leçon de son maître restera l'une des réussites les plus subtiles du maniérisme piémontais durant la première moitié du xvie s. Lanino adopte le langage de Gaudenzio en l'adoucissant grâce à un modelé vaporeux, d'origine lombarde, comme en témoignent la Madone avec six saints (1539, église S. Pietro e Paolo de Borgosesia), la Sainte Famille avec trois saints (1542, Londres, N. G.), le retable de l'Assomption (1543, église S. Sebastiano de Biella), la Déposition (1547, Vercelli, S. Giuliano) ou l'Adoration des mages (1553, église S. Croce de Mortara). La production de sa maturité est marquée par l'ensemble remarquable des fresques de la chapelle S. Giorgio à S. Ambrogio de Milan (v. 1545-1550) et par les fresques qu'il peignit à l'église S. Magno de Legnano (1560-1564). De 1546 à 1548, Lanino travailla également en collaboration avec Giovanni-Battista della Cerva aux fresques des Scènes de la vie de sainte Catherine, à S. Nazzaro Maggiore, à Milan. De la même époque datent la délicate Madone au chien (1563, Vercelli, musée Borgogna) et l'Annonciation (id.), où domine une couleur gris argenté. Le style de Lanino est repris par ses fils, Gerolamo et Pier Francesco, actifs de 1570 à 1598 env. (à Candia Lomellina, 1586) , dont la peinture peut être comparée à celle du maniérisme bolonais au temps de la Contre-Réforme.