En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fitz Hugh Lane

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Gloucester, Mass., 1804  – id., 1865).

Lane était le fils d'un fabricant de voiles. Il fut très tôt malade des jambes et se déplaça toujours difficilement. Après la mort de son père (1816), il devint cordonnier et apprit le dessin dans une firme lithographique locale, Clegg et Dodge (1832), puis à Boston chez le graveur William S. Pendleton, beaucoup plus réputé. Sa première lithographie datée avec précision remonte à 1835 (View of the Old Building at the Corner of Ann Street), sa première d'un paysage à 1836 (View of Gloucester). Lane vécut ainsi de la gravure dans les années 1830-1840, produisant des publicités, des marques commerciales ou des illustrations pour partitions musicales. Ce n'est que plus tardivement qu'il se tourna vers la peinture, se spécialisant dans les marines. Sa réputation alla grandissant avec une assurance et un style personnel de plus en plus affirmés, et, ayant vendu un tableau à l'American Art Union en 1848, Lane retourna s'installer à Gloucester, où il vécut désormais, en 1849. Il voyagea beaucoup le long des côtes de Nouvelle-Angleterre, à la recherche de sujets, ses motifs préférés restant les environs de Boston et le Maine, où il séjourna pendant l'été à partir de 1848 et jusqu'en 1863. Ses toiles représentent ainsi des navires en pleine mer, plus généralement dans des estuaires, près des côtes, au port, souvent à l'ancre ou au départ, le tout baigné d'effets lumineux qui leur donnent une profonde poésie et font de Lane l'un des maîtres du " luminisme ". Il représenta ainsi fréquemment le port de Boston entre 1855 et 1860 (coll. part. ; Boston, M. F. A. ; Washington, Maison-Blanche ; Fort Worth, Texas, Amon Curter Museum). La fin de sa vie voit Lane simplifier de plus en plus ses toiles, dans un idéalisme de la représentation qui le rapproche du paysage romantique, sans perdre toutefois son côté réaliste et descriptif (Owl's Head, Penobscot Bay, 1862, Boston, M. F. A.) Il fut oublié très vite après sa mort (sa réputation, quoique bien établie, était surtout locale). Redécouvert à la fin des années 1940, il est aujourd'hui tenu pour un des principaux paysagistes américains et le premier peintre de marines des États-Unis. La N. G. de Washington et le M. F. A. de Boston lui ont récemment consacré une exposition (1988).