En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

George Lambert

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Kent? v.  1700  – Londres  1765).

Élève du Néerlandais Van Hassel, influencé par Wootton, il était réputé comme décorateur de théâtre. Il travailla d'abord pour le Lincoln's Inn Fields Theatre, puis devint v. 1736 le peintre principal du Covent Garden Theatre. Il fréquentait le milieu artistique londonien. Il était membre du Beef Steak Club, où il rencontra Hogarth, qui lui prêta son concours pour étoffer de personnages certains de ses paysages. Avec Hayman, il participa à la fondation en 1761 de la Société des artistes de Grande-Bretagne (première ébauche de la Royal Academy, qui fut créée en 1768), dont il fut le premier président.

Aquarelliste, graveur, Lambert est aujourd'hui connu pour ses paysages, commandés par de grands amateurs pour décorer leurs maisons de campagne : en 1742, il peignit pour lord Burlington des vues de Chiswick Villa (Chatsworth, coll. du duc de Devonshire). Il se souvenait des paysages de Poussin, dont il avait exécuté de nombreuses copies, notamment celle de Diogène jetant son écuelle (Londres, V. A. M.). À la lumière de Claude Gellée et de Dughet, il associait la facture hollandaise et consacrait son talent à rendre la poésie particulière de la campagne anglaise. Précurseur de Wilson, il apparaît comme le créateur de cette école des grands paysagistes britanniques. Hier oubliée, sa peinture est recherchée aujourd'hui : la Tate Gal. de Londres a acheté en 1951 un Paysage vallonné avec un champ de blé (1733). Une exposition tenue à Kenwood (Hampstead) en 1970 à contribué à dégager de la légende et des incertitudes le nom et l'œuvre de cet artiste.