En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ivan Vassilievitch Kliounkov, dit Ivan Klioune

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste russe (Bolchie Gorki 1873  – Moscou 1943).

Cet Ukrainien se forme d'abord à Kiev, puis à Varsovie avant d'être attiré par le foyer moscovite, où il fait la rencontre en 1907 de Malevitch, qui sera son maître et dont il suivra longtemps la trajectoire artistique et les choix politiques. Il est de toutes les entreprises de l'avant-garde de Moscou, où il se range dans le camp du Suprématisme, rejoignant le groupe Supremus, pratiquant d'abord, comme l'a fait Malévitch, un Cubo-Futurisme chargé d'expressivité (Autoportrait à la scie, 1914, Moscou, Gal. Tretiakov) avant d'en venir à un suprématisme raffiné (Suprématisme, 1916-18, Iaroslavl, musée d'art), puis aux formulations épurées du Flûtiste (1917, Moscou, galerie Tretiakov). Il adhère à la Révolution, enseigne aux Vhutemas. En 1925, il entre au groupe Ost (peintres de chevalet) et des Quatre Arts. Au contraire de la plupart des artistes, il refuse le compromis du design et continue à peindre et à sculpter dans un esprit puriste, puis surréaliste. On ne sait rien de lui entre 1927, où il adhère à la Société des sculpteurs, et 1942, où il meurt. Klioune n'a fait l'objet que d'une rétrospective, en 1983 à la Matignon Gal. New York.