En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Donald Judd, dit Don Judd

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste américain (Excelsior Spring, Missouri, 1928  – New York 1994).

Après avoir servi en Corée, Judd suit les cours de l'Art Students League de New York, de l'université de Williamsburg (Virginie) puis de l'université Columbia (New York) [1948-1953] ; diplômé de philosophie, il obtient en outre en 1959 une maîtrise d'histoire de l'art. Tout en pratiquant la critique d'art (il enseignera également à plusieurs reprises, dont au Brooklyn Institute of Arts, en 1962-1964, et à Yale en 1967), il abandonne la peinture pour les reliefs (1960-61) puis pour les objets en trois dimensions (1962). Il commence à exposer avec C. Andre, R. Morris, et rédige le texte fondateur du Minimal Art, Specific Objects (1965) ; ni peinture ni sculpture, l'objet d'art se tient dans l'espace réel du spectateur, sur lequel il agit directement. Les pièces sont fabriquées industriellement de manière à éviter tout affect, les formes géométriques régulières — parallélépipèdes rectangles, fermés ou ouverts, en " piles " ou en successions — disposées selon des intervalles mathématiques ; sans titre, elles mettent l'accent sur la scansion de l'espace réel : ainsi, le nombre de " boîtes " disposées verticalement au mur dépend de la hauteur du plafond du lieu. Enfin, le matériau et la couleur varient selon la situation recherchée : tantôt en Plexiglas rouge — le rouge étant de l'avis de Judd la couleur qui adhère le plus à la forme —, tantôt en contreplaqué, en acier inoxydable, etc., certains matériaux provoquant des effets de leurre étudiés par Judd depuis quelques années. Trop facile à résumer, ce travail conquiert une existence physique et totale qui réalise l'ambition de Judd : qu'une œuvre ne soit rien de plus, mais rien de moins, que la somme de ses parties.

Judd a participé à la plupart des grandes expositions (Biennale de Venise en 1980, Documenta de Kassel en 1982, Art minimal à Bordeaux, C. A. P. C., en 1985, " Qu'est-ce que la sculpture moderne ? ", Paris, M. N. A. M., 1986, rétrospective au M. A. M. de la Ville de Paris, 1988. Judd, qui a créé en 1986 le Chinati Foundation (New York et Texas) pour l'art contemporain, est représenté dans tous les grands musées internationaux (Paris, M. N. A. M., musées de Pasadena, de Detroit, etc.).