En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Journiac

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste français (Paris 1948-Paris 1995).

Après des études de philosophie scolastique et d'esthétique, Michel Journiac a présenté depuis 1968 un ensemble d'actions et d'expositions conçues autour de la mise en scène de son propre corps. L'un des représentants marquants, en France, de l'Art corporel du début des années 70, Journiac mène à travers les thématiques du corps sexué, torturé ou religieux, une critique sociologique. Le travestissement lui permet d'inverser des rôles père, mère, fils, pour " Hommage à Freud " (1972), un ensemble de photographies exploitant stéréotypes et poncifs, ou de parodier la condition féminine avec " 24 h de la vie d'une femme ordinaire " dans un livre de photographies paru en 1974. Dans toutes ses actions, le corps est toujours objectivé, soumis, entre la vie et la mort, à un rituel. " L'appropriation d'un corps " (1969) est effective lorsque l'artiste établit au cours de l'action la recette de boudin au sang humain ; " Contrat pour un corps " (1973) propose à chacun la cession post-mortem de son propre corps à l'artiste pour sa transformation en œuvre d'art. Michel Journiac est l'auteur de poèmes, le Sang nu, Délit du corps, respectivement publiés en 1968 et 1977. Son enseignement depuis 1973 dans les écoles d'art de Versailles, de Nancy, de Reims, et à l'université de la Sorbonne a été étroitement lié à ses créations.