En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Paul Jenkins

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (Kansas City, Missouri, 1923).

Il suivit les cours de l'Art Institute de sa ville natale et fit un apprentissage dans une usine de céramique (1938-1941). Après la Seconde Guerre mondiale, il s'installe à New York et s'inscrit à l'Art Students League (1948-1951). À la suite de voyages en Europe, Jenkins choisit de s'établir à Paris en 1953, et depuis cette date partage ses activités entre cette ville et New York. Sa première exposition personnelle eut lieu au studio P. Fachetti en 1954, préface aux expositions successives de son œuvre à Paris et à New York, ainsi qu'à la rétrospective du palais des Beaux-Arts de Charleroi. Dans ses toiles intitulées Phénomènes, Jenkins déploie un univers coloré de formes mouvantes et ondoyantes (Phenomena Wakiyaski, 1961, Paris, M. N. A. M.), obtenues en faisant couler sur la toile une peinture très diluée. Cette fluidité contrôlée des couleurs va à l'encontre du all-over des Américains. Les couleurs sont évaluées en fonction de leur luminosité et de leur qualité de non-interchangeabilité (Phenomena Wind Pool, 1977, Dunkerque, musée d'Art contemporain). Il a réalisé un vaste environnement pour l'opéra de Pékin et conçu un ballet pour celui de Paris (1988). Son œuvre est présentée dans les principaux musées européens et américains.