En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philippe-Auguste Jeanron

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Boulogne s/Mer 1805  – Comborn, Corrèze, 1877).

Élève de Sigalon, il reçut la commande de peintures pour des églises parisiennes (Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Louis-en-l'Ile) et exécuta des paysages dans le goût de l'école de Barbizon. Mais il reste surtout connu pour la part active qu'il prit au moment de la révolution de 1830, pour défendre la liberté d'expression des artistes, en fondant la Société libre de peinture et de sculpture. En 1848, il fut nommé directeur des Musées nationaux, poste où il sera vite remplacé par Nieuwerkerke. Il publia des Mémoires et des ouvrages de critique artistique. Le musée de Caen conserve les Petits Patriotes (1830) le musée de Chartres une Scène de Paris (1833) et le Louvre le Portrait de Filippo Buonarotti (1830), tous témoignant d'un novateur souci réaliste.