En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rudolf Jahns

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Wolfenbüttel 1896 – Holzminden 1983).

Après avoir effectué ses études à Brunswick, il est mobilisé pendant la guerre de 1915 à 1918. En 1920, il se fixe à Holzminden, où il résidera jusqu'à sa mort. Dès le début des années 1920, il réalise des tableaux abstraits, qui restent toujours fondés sur la mise en place de formes figuratives très stylisées. À partir de 1925, Rudolf Jahns devient un artiste dans la lignée du Constructivisme. Ses compositions jouent sur des aplats de couleur et des formes géométriques simples, disposés dans un espace à deux dimensions structuré par l'horizontale et la verticale : son style, comme le montre son tableau Nu dans l'espace (1923, Museum Sprengel, Hanovre), n'est pas sans évoquer celui de Willi Baumeister. En 1924, Rudolf Jahns a l'occasion d'exposer à la galerie Der Sturm à Berlin. Il se lie d'amitié en 1927 à Hanovre avec Kurt Schwitters et Carl Buchheister, avec lesquels il participe à la fondation du groupe d.a.h. (Die Abstrakten Hannover [" les abstraits de Hanovre "]), et d'autres artistes, tels que Hans Nitzschke et César Domela, qui résidait à Berlin. En 1927, l'un de ses tableaux figure dans le Cabinet des abstraits, installé par Lissitsky au Provinzial Museum de Hanovre. Jahns sera interdit d'activité en 1933 par les nazis. Après la guerre, il poursuivra son œuvre dans un style plus organique, pour revenir à la fin de sa vie à une peinture plus construite.